Actualités
Le 28/10/2022

Bioclimatique : les avantages d’un bâtiment neuf à faible empreinte carbone

La construction bioclimatique est au cœur de l’évolution de la promotion immobilière. La réduction de l’empreinte carbone du bâtiment s’appuie sur plusieurs facteurs déterminants. La conception valorisant l’isolation thermique pour limiter les perditions et la surconsommation, ainsi que les énergies renouvelables comme vecteur d’autosuffisance, est l’une des clés du succès de ces nouveaux projets. L’emploi de matériaux biosourcés et l’adoption de circuits courts vertueux participent également à leur réussite.

Différents labels attestent les performances énergétiques de construction des immeubles. L’obtention des certifications E+C- ou BBCA entre parfaitement dans le cadre du respect de la nouvelle réglementation environnementale, la RE 2020, s’appliquant depuis le 1er janvier 2022 aux édifices d’habitation, pas encore aux immeubles tertiaires.

Alors, quels sont les avantages d’un bâtiment neuf à faible empreinte carbone, pour être ainsi mis sur le devant de la scène et soumis à tant de normes?

Avantages éthiques et économiques des constructions bas carbone

Acheter ou louer dans un bâtiment neuf à faible empreinte carbone est source de nombreux bénéfices durables, tant d’un point de vue financier qu’en matière de valeurs transmises.

Réduction de l’empreinte carbone dans la filière immobilière

L’immobilier, conjointement au secteur du transport, est en tête des émissions de carbone sur le territoire français. Ce triste classement ne repose pas uniquement sur la consommation énergétique des logements ou locaux professionnels. Il est également indexé sur ce que l’on qualifie d’énergie grise, à savoir l’intégralité des émissions générées sur le cycle de vie complet d’un bâtiment.

La construction à elle seule représente 60 % de ces dépenses et s’oriente donc tout naturellement vers des solutions de réduction de son empreinte écologique, encadrées par de nouvelles normes réglementées répondant aux critères de performances établis. L’objectif de tendre vers la neutralité carbone s’inscrit dans une démarche de :

  • valorisation de l’emploi de matériaux biosourcés et recyclables favorisant l’économie circulaire;
  • diminution des émissions de gaz à effet de serre durant l’exploitation des bâtiments;
  • évaluation objective pré construction de l’impact carbone du projet dans son ensemble.

Rentabilité énergétique, source d’économies financières

L’un des principaux attraits de ces constructions bas carbone concerne évidemment leur faible consommation énergétique, complétée d’un potentiel de production autonome permettant au bâtiment d’approcher l’autosuffisance.

L’un des buts visés par ces nouveaux immeubles est de réduire au maximum le gaspillage et de diminuer parallèlement les dépenses financières, engendrées par la consommation électrique ou de gaz, pour alimenter son domicile ou son local d’activité. Pour y parvenir, l’isolation thermique joue un rôle central et s’accompagne d’un apport en énergie, fournie directement par les dispositifs de production du bâtiment. La domotique, quant à elle, offre une gestion automatisée de la consommation, ainsi optimisée et régulée.

Valorisation des biens immobiliers de construction éthique

Si l’intérêt économique à long terme de ces bâtiments est certain, ses bénéfices en matière d’image et de transmission de valeurs n’en sont pas moins assurés. D’un point de vue professionnel, l’implication environnementale des entreprises est devenue, depuis quelques années, un aspect souvent déterminant dans le choix d’un partenaire ou d’un simple achat de produit. La sélection d’un prestataire ne se cantonne plus à un tarif ou à un service additionnel, mais prend en considération ses engagements éthiques. Des locaux s’inscrivant dans les conventions écologiques sont un vecteur identitaire puissant, contribuant à renforcer l’image de sa société.

Dans la sphère privée également, au-delà des avantages économiques d’un logement bas carbone, ce type de construction est valorisée. L’estimation d’appartements à vendre s’appuyant sur la notation obtenue lors d’un diagnostic DPE, ceux répondant aux normes environnementales récentes sont évidemment favorisés.

Labellisation des bâtiments neufs à faible empreinte carbone

Pour profiter d’une reconnaissance sérieuse, les constructions neuves doivent remplir plusieurs critères et répondre favorablement aux exigences de la RE 2020. Différents labels contribuent à la certification des performances énergétiques des bâtiments.

La nouvelle réglementation environnementale RE 2020

La RE 2020 est entrée en vigueur début 2022 et s’appliquera progressivement à tous les types de constructions. Elle fixe comme objectif d’atteindre une neutralité carbone d’ici 2050. En visant la conception de bâtiments à énergie positive, elle impose une production plus écologique et limitant la consommation énergétique. L’un de ses engagements est de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES), par le biais d’énergies renouvelables, de matériaux biosourcés et de procédés de production tenant compte des évolutions climatiques.

Elle prend donc la suite de la norme RT 2012, attestation précédente, sanctionnant la qualité thermique de construction des immeubles neufs.

Le label Bâtiment Bas Carbone (BBCA)

L’association fondatrice du label BBCA est née d’une volonté d’impliquer les acteurs du bâtiment dans la construction responsable et écologique, à basse empreinte carbone. Il est accordé aux projets immobiliers neufs ou de rénovation, dont la diffusion de gaz à effet de serre est limitée, tout au long de son cycle de vie.

Le label Bâtiment Bas Carbone s’appuie sur plusieurs indicateurs pour mesurer les performances :

  • l’indicateur de construction raisonnée, par l’emploi de matériaux mieux sélectionnés, un traitement des déchets efficace et une mise en œuvre du chantier optimisée;
  • l’indicateur d’exploitation maîtrisée, par des aménagements permettant de créer de l’énergie et d’en consommer moins;
  • l’indicateur de stockage carbone, par le traitement naturel des émissions de CO²;
  • l’indicateur d’économie circulaire, par une politique anti-gaspillage valorisant le recyclage.

Cette certification contribue donc à garantir la qualité et la durabilité d’un bien immobilier, quant à son efficacité énergétique.

Le label Énergie Positive et Réduction Carbone (E+C-)

Ce label est destiné à certifier les constructions neuves à usage tertiaire, commercial et de service, respectant d’ores et déjà la réglementation RT 2012. Son obtention est impérative pour se voir délivrer par la suite la certification du label BBCA.

L’E+C- définit les facultés de production d’énergie d’un bâtiment et atteste de sa réduction d’émissions carbone. Le BEPOS (Bâtiment à Énergie POSitive) évalue le bilan énergétique et l’Eges PCE sanctionne les émissions GES des produits et équipements utilisés.

Les indicateurs étudiés sont proches de ceux relevés par la certification BBCA et jugent la présence de sources de production d’énergies renouvelables, la performance d’isolation et la baisse significative de l’empreinte carbone.

Les avantages d’un bâtiment neuf à faible empreinte carbone sont donc multiples et Zelaia Immobilier n’a pas attendu le lancement de la RE 2020, pour inscrire ses nouveaux projets dans une démarche environnementale. Le quartier économique de l’Escoutère, à la sortie Capbreton – Bénesse-Maremne de l’A63, répond à tous les critères de performances et d’éthique escomptés. Une raison supplémentaire de choisir l’un de ses nombreux locaux et bureaux, pour installer son activité professionnelle au sud des Landes.